Monsieur et Madame ont un chien

Monsieur et Madame ont un chien

Publié le 4 Juillet 2013 par Philippe Roustant

Avertissement: L'histoire ci dessous n'est pas sortie de mon imagination. Les faits relatés se sont exactement déroulés comme je le décris sans aucune exagération ni caricature. Seuls les noms des protagonistes ont été changés.
Monsieur et Madame Bisounours ont un chien. Comment l'appellent ils? Calinou! 
La famille Bisounours l'élève comme un de leurs enfants et, d'ailleurs, il dort dans leur chambre.
Monsieur et Madame Bisounours sont convaincus que tous les chiens sont cools et gentils de nature et que ce sont les maîtres irresponsables qui en font des chiens dangereux en les maltraitant, en leur donnant de la viande crue et en leur faisant faire du mordant (sic!)
Calinou grandit rapidement et se révèle espiègle et un tantinet cabochard. Il aurait tort de s'en priver car les règles de vie sont très simples chez les Bisounours: Il n'y en a pas! Calinou peut quémander à table, dormir sur les lits, manger quand il le désire, circuler dans toute la maison, squatter le canapé, courir après le chat, mordiller les enfants, détruire tout ce qui lui passe sous les dents...etc...Les bisounours ne s'alarment guère: C'est bien normal pour un chiot!
Au fil des mois, les Bisounours commencent à se sentir dépassés par les facéties de Calinou et décident d'aller à la pêche aux solutions miracles sur un forum prônant "des méthodes d'éducation douces, positives et amicales dans le respect de la personnalité éthologique du chien". Ils font aussitôt l'acquisition d'un clicker, de dizaines de jouets et de friandises délicieuses et bio.
Tout se passe bien. Le chien apprend le assis, le couché, le "donne la patte" pour obtenir ses délicieuses friandises....Enfin, quand il a faim, parce que, sinon, il fait un peu la sourde oreille! 
Hélas, ils se trouvent fort dépourvus lorsqu'il s'agit d'interdire quelque chose à Calinou...comme d'aboyer dans le jardin , par exemple, ou de ne pas rentrer dans certaines pièces. Pourtant, ils cliquent à tout va ses bons comportements, au point que les voisins leurs demandent s'ils ont fait l'acquisition de castagnettes! 
Lors des promenades, la situation s'aggrave. Au début, Calinou se jetait sur tous les chiens pour jouer, même ceux qui n'étaient pas d'accord et ça faisait beaucoup rire les Bisounours , mais aujourd'hui il commence à se montrer nettement moins joueur : Aboiements, grognements...le pauvre s'étrangle au bout de sa laisse quand il passe devant un autre chien et Madame Bisounours lit sur son forum préféré que le collier est un instrument traumatisant et qu'il faut utiliser un harnais. Donc maintenant, elle fait du ski nautique derrière Calinou et finit par se faire une tendinite au bras. Il n'est plus possible de lâcher Calinou en liberté, il ne revient plus dès qu'un chien, un promeneur ou un vélo apparaît et se jette sur eux malgré les appels désespérés de Madame Bisounours qui lui tend un plein sac de friandises super-extra appétentes, le doigt crispé sur son clicker dans l'attente de la moindre amorce de retour vers elle.
Inquiet, le couple décide de faire appel à une comportementaliste qui consulte à son cabinet et qui fait le suivi par internet. Elle leur recommande de ne plus le sortir pour éviter les problèmes et de l'ignorer quand il se comporte mal. Les semaines suivantes voient donc la famille Bisounours se tenir immobile et muette devant les destructions massives du primo-délinquant et déborder de félicitations quand il ne commet aucun méfait. C'est à cette époque que leur voisin porte plainte contre les aboiements incessants. Ils achètent, sur les conseils du forum, un collier anti aboiements à la citronnelle que Calinou adore et vide en 24 heures!
A plusieurs reprises, les filles de la maison ont voulu jouer avec Calinou mais celui-ci leur grogne après. Les parents pensent qu'elles ont dû tarabuster ce pauvre chien et elles reçoivent l'ordre de ne plus enquiquiner ce brave Calinou!
Un soir, madame Bisounours se penche pour rajouter un déchet de table dans l'écuelle de Calinou, et celui ci grogne sourdement. Madame Bisounours lui caresse alors la tête en lui disant "Ben qu'est ce qui t'arrive, mon pépère?" Et le pépère en question lui envoie les dents en lui ouvrant la main!
Monsieur Bisounours est effaré devant l'évènement et refuse de croire que sa femme n'ait pas frappé Calinou pour être ainsi mordue!
Ces événements lui trottent dans la tête et, pendant la semaine suivante, il décide de tester Calinou;
Il choisit un moment où celui-ci squatte le canapé alors que lui même désire regarder la télévision et lui demande de descendre, d'abord gentiment puis en haussant le ton. Calinou grogne et montre les dents. Monsieur Bisounours tente alors de s'installer quand même sur le canapé mais Calinou se jette sur lui en montrant les crocs.
A dater de ce jour, tout est fait dans la maison pour ne pas contrarier Calinou, ni le contraindre, ni lui déplaire d'une quelconque façon et, si on respecte ces consignes, Calinou se montre parfaitement vivable. 
Hélas, les meilleures choses ont une fin : Le jour où un invité non prévenu a le malheur de vouloir repousser Calinou qui lui saute dessus en aboyant, il se fait mordre et finit aux urgences...
La mort dans l'âme, la famille Bisounours décide de faire appel à un vétérinaire spécialisé dans les troubles du comportement. Celui-ci regarde Calinou depuis l'autre côté de son bureau et lui prescrit tout un tas de petites pilules qui devraient, sans aucun doute, lui améliorer l'humeur et conseille le port de la muselière, surtout quand on vient le voir!
Effectivement, Calinou est plus tranquille. D'ailleurs il dort beaucoup! Quand il est réveillé, il ne grogne plus du tout....Car maintenant, il mord sans grogner, pour un oui ou pour un non! (généralement au moment de prendre ses médicaments ou quand on veut lui mettre la muselière).
La vie au pays des Bisounours est devenue si dangereuse que la famille se résout peu à peu à l'euthanasie de ce tyran domestique.
Heureusement, le vétérinaire chez qui ils l'amènent pour ce voyage sans retour (avec des précautions dignes de celles qu'on prendrait pour Hannibal Lecter) leur demande de voir un technicien cynophile de ses relations avant de prendre une décision définitive.
Rendez vous est pris avec Monsieur Duralex, qui propose une période d'observation chez lui en sevrage social avant de rendre son avis définitif. 
Trop heureux d'être débarrassés de cet encombrant colis, les Bisounours repartent le cœur léger.
Ce qui se passe ensuite devrait rester confidentiel, mais, comme il se trouve que je l'ai vu, je vais vous en faire le descriptif sommaire.
Calinou est enfermé pendant trois jours dans un chenil, avec de l'eau mais sans nourriture. Personne ne lui parle et personne ne vient le voir. Le troisième jour, Monsieur Duralex a ouvert la porte du chenil et a montré à Calinou qu'il avait des croquettes dans sa main. Au fil des jours, Calinou a appris à manger uniquement dans la main de ce monsieur et toujours en liberté.
Puis monsieur Duralex l'a sorti avec une meute de chiens au sein de laquelle règne une hiérarchie stable et sécurisante. Dès que Calinou a vu les chiens, il s'est jeté sur le plus proche et il a pris l'ensemble de la meute sur le dos. Il a passé le reste de la promenade au pied de M.Duralex qui a continué a lui donner ses croquettes pendant qu'il évitait de croiser le regard noir de la femelle qui régissait le groupe. Calinou a appris à se faire tout petit!
Pendant se temps, M.Duralex lui a appris à mettre la muselière avec plaisir pour lécher la confiture qui en tapissait le fond. Et quand il était muselé, il le manipulait longuement, avec douceur mais fermeté, en lui tenant les pattes ou en lui tripotant les oreilles. Quand on lui enlevait la muselière, il avait droit à une poignée de croquettes et à une encore plus grosse jetée dans son chenil au moment d'y rentrer.
Puis, M et Mme Bisounours sont revenus le chercher et Calinou leur a fait la fête mais il est vite retourné s'asseoir près de M. Duralex qui le rassurait. Les Bisounours ont mis un an pour pouvoir exiger de Calinou les mêmes choses que M. Duralex mais avec des leçons hebdomadaires, ils y sont parvenus.
Ils ont appris à dire "non" à Calinou et à le lui faire respecter. Ils s'opposent à lui en couple ou en famille, jamais seul.
Ils ont réduit l'espace de vie de Calinou qui vit dans un chenil confortable et en sort sous surveillance.
Ils appliquent les marqueurs hiérarchiques dont la comportementaliste leur avait assuré qu'ils n'existaient pas et n'étaient d'aucune utilité et ont été stupéfaits de leur efficacité.
Ils ont appris à tenir une laisse et un collier d'éducation.
Ils ont appris à le sortir dans des endroits isolés où ils ont progressivement repris le contrôle sur lui.
Ils ont acheté un collier anti aboiements à signal sonore et stimulation électrique que leur chien a déclenché seulement 3 fois...il aboie encore une fois ou deux en voyant le voisin mais se tait dès qu'il entend le signal sonore.
Ils ont appris comment donner des ordres qui ne souffrent aucune contradiction et ils s'en servent sans états d'âme chaque fois que c'est nécessaire.
Et Calinou est toujours vivant....et ne semble pas plus malheureux qu'avant.

Source: http://hulk-du-boxitan.overblog.com/monsieur-et-madame-ont-un-chien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site